Depuis quelques jours maintenant, Instagram vient de lancer « stories ».

Pendant 24h, suivant vos paramètres, toute la communauté de vos « followers » peut voir ce que vous avez à raconter. Comme son nom l’indique, vous pouvez raconter une histoire et y ajouter du texte et/ou des dessins. Bref, libre à votre imagination.

Mais est-ce que cela ne vous fait pas penser à une autre application? A un autre réseau social??? Allez je vous donne un indice… Un petit fantôme!!!

Oui, Snapchat!!!

Récapitulons donc: Snapchat et Instagram « joue » dans la même cour avec leurs messages temporaires…

Mais pas vraiment en fait!

Le combat d’Instagram contre Snapchat c’est un peu le combat de David contre Goliath ou, j’aime assez l’image, de Rocky Balboa contre les autres.

Mais qui est qui???

Rocky Balboa c’est le combattant, le boxeur, qui commence au bas de l’échelle et gravit au fur et à mesure tous les échelons de la compétition…

Sachant qu’Instagram a été racheté, il y’ a quelques années, par le leader des réseaux sociaux, et non des moindres, Facebook… Qui a aussi racheté Whatsapp, …

Lentement mais surement, Facebook est devenu un combattant hors pair et toujours leader… Le Rocky Balboa des réseaux sociaux!

Snapchat, quant à lui, est une start-up qui génère aussi beaucoup, beaucoup de millions de dollars mais …  pèse moins lourd dans le monde et l’omniprésence des réseaux sociaux.

Le petit fantôme a été un précurseur dans le monde des messages temporaires. Le « réalisateur » de la fameuse phrase du film « Mission Impossible »: « si vous acceptez cette mission, ce message s’autodétruira dans 5 sec. »

Voilà tout l’attrait de l’application! Envoyer des messages à sa communauté, obligation de décider à qui vous envoyez vos messages, et qui s’autodétruisent après un laps de temps.

Le public cible, majoritaire, est les adolescents et les jeunes adultes, les 16-25 ans.

Et Instagram, dans tout ça???

Tout l’attrait de ce réseau social est basé sur l’image avec une petite légende accompagnée de beaucoup, beaucoup, d’hashtag pour cibler et fédérer sa communauté.

Comme je le dis plus haut, les « stories » d’Instagram s’adressent à toutes les personnes que vous suivez et s’effacent après 24h.

Quant au public d’Instagram, majoritaire, c’est aussi les adolescents et les jeunes adultes, de 16-34 ans, 50% des utilisateurs.

Tiens, tiens… Mais alors quoi? Deux applications. Deux réseaux sociaux… ???

Le petit fantôme a pour objectif d’envoyer des messages qui s’autodétruisent et l’autre met en valeur les photos et les vidéos qui restent et introduit les images et/ou vidéos qui disparaissent…

Ils ne jouent pourtant pas dans la même catégorie. Dans le combat qui oppose Instagram et Snapchat c’est bien un poids lourd contre un poids plume.

Rocky Balboa contre… je sais pas qui mais un tout petit J

Facebook en rachetant Instagram a pris une prédominance dans le monde des réseaux sociaux. D’un point de vue pratique, celui ou celle qui publie une photo sur Instagram peut directement la publier aussi sur son profil Facebook. Fédérer en un « coup de pouce » ses deux communautés.

Sans oublier, le nombre d’utilisateurs sur les deux réseaux sociaux dans le monde… 1, 71 milliard pour Facebook et 500 millions pour Instagram.

Mais aussi et surtout, sur Instagram, il y a certes beaucoup de « jeunes »: adolescents et adultes compris, 18-34 ans, représentant 50% des utilisateurs.

Mais alors qui va gagner ce combat?

Instagram, c’est 50% des 16-34 ans contre Snapchat où c’est 16-24 ans… Instagram c’est le « team » Facebook contre Snapchat…

Je pense que ce combat n’est pas d’égal à égal.

Certes, Instagram, en ajoutant les « stories » reprend l’idée principale de Snapchat. Instagram n’invente rien mais ajoute…

En effet, en plus d’être LE réseau social dédié à l’image et aux vidéos de moins de 60 sec, il ajoute une « troisième » corde à son arc avec les messages temporaires.

Instagram ne fait que surfer sur la vague du moment, et donc, donner la possibilité à sa cible de rester fidèle à cette application qui a de plus en plus de membres et surtout tant chez les adolescents que chez les jeunes adultes.

Alors oui, depuis quelques jours maintenant Instagram passe pour le méchant, Goliath! Mais c’est plutôt Rocky Balboa … Il se bat avec les « armes » que la technologie met à sa disposition dans le seul et unique but d’être, ou de rester, l’application la plus utilisée, comme son grand frère Facebook, et de garder ainsi le plus longtemps possible tous ses membres.

Attention à la fin de l’écriture de cet article, je n’ai pas encore téléchargé la mise à jour d’Instagram… 🙂